LA CHAMBRE ROSE Linda Tuloup

LA CHAMBRE ROSE


+ Portfolio

Toutes les chambres se ressemblent, mais celle-ci est rose, comme un grand théâtre, un bordel de mots et de désirs. Toutes les chambres se ressemblent, mais celle-ci est sans cesse traversée d’un couteau de lumière.
Cette chambre rose où nous mène Linda Tuloup, cette chambre, ce chant, avec fenêtres sur corps.
Après quelle tempête, après quel naufrage, arrivons-nous, spectateurs de ces corps épuisés, échoués, roulant, se déroulant dans les lentes ondulations des draps ?
Toutes les chambres se ressemblent, tous les corps s’assemblent. Linda Tuloup, par ses mots – « viens », « maintenant », « t’es fou »… - évoque des présences, mais, jamais ne montre l’Autre : les amants, comme tous les hommes, sont des fantômes. Peut-être sont-ils absents, partis en croisade, fumer une cigarette dans la cuisine, en route pour le domicile de leur épouse ?
C’est une chambre rose, une chambre d’hôtel, une chambre pour la vie ; une chambre pour y écrire, une chambre de larmes pour se quitter et se retrouver, une chambre où les draps tantôt se glacent, tantôt se déchirent et se brûlent.

Hervé Baudat


Top